Le journal de Vincent

Le Japon comme vous ne l'avez jamais vu auparavant

11.6.07

Contrôle de vélos


Les vélos au Japon, là, on tient un gros bout.
Généralement, on pense que le pays où l'on circule le plus en vélo est la Chine mais je dois dire que le Japon n'est pas mal non plus à ce niveau là.

Je pensais qu'on roulait plus en voiture mais les vélos sont bien plus nombreux que les voitures surtout dans les grandes villes.
C'est impresionnant le nombre de vélos que l'on peut voir dans les rues.

Si je viens à parler de ça aujourd'hui, c'est parce que j'ai moi-même un velo et que j'ai une petite anecdote sympathique à vous faire partager.

Acheter un vélo, rien de plus facile, suffit d'un nom et d'un numéro de téléphone et vous repartez avec votre vélo quelques minutes plus tard.
On collera sur le cadre du vélo une étiquette jaune avec un numéro.
Cette étiquette vous coûte 500 yens, c'est en fait une assurance en cas de vol ou de perte.


Il ne faut surtout pas la décoller et même si vous essayez, vous n'y arriverez pas de toute façon (j'ai essayé).
Un vélo sans étiquette = vélo volé à tous les coups.

Vu le nombre de velos qui circulent, il n'est pas surprenant de voir des policiers eux-mêmes en vélo qui arpentent les rues.
Je me suis demandé pendant bien longtemps qu'est ce qu'ils pouvaient bien faire de leur journée à rouler comme ça, jusqu'au jour où ils me sont tombés dessus : contrôle d'identité.
En fait, une partie de leur boulot (je suppose) consiste à vérifier si chacun roule bien sur son propre vélo et non pas sur un vélo volé.
On regarde donc l'étiquette jaune et si cela correspond à votre identité alors on vous laisse filer.
Si non, alors il va falloir vous expliquer avec les agents.

Je possède un velo qu'un de mes amis français m'a donné (on m'a volé le mien et n'a jamais été retrouvé) et je roule avec depuis des années.
Il fallait bien que je me fasse contrôler un jour ou l'autre, ce jour arriva.

Tout d'abord, contrôle de l'étiquette, celle-ci ne correspond pas à mon nom, ça je le savais.
Ils me demande à qui est le vélo et je leur donne le nom de mon ami.
Malheureusement, après vérification, le numéro ne correspond pas au nom de mon ami : je suis mal barré.
Je leur explique que je n'en sais pas plus et commencent à me suspecter.
A ce moment là je me demande comment va se terminer cette histoire.

Ils appellent mon ami (il ne bossait pas, quelle chance !) qui leur explique que c'est bien son vélo mais malheureusement sa crédibilité ne tient pas la route.
Ils appellent le magasin de vélos mais celui-ci n'existe plus.
Je ne sais par quel moyen mais ils arrivent à remonter au vendeur et on apprend qu'il y a eu "sûrement" un mélange dans les étiquettes.
Aucune excuse de leur part, les policiers ne lâchent pas l'affaire et pensent toujours que j'ai dérobé le vélo (suffit de voir leurs tronches pour comprendre).

L'étiquette appartenait à un autre étranger (comme quoi les japonais et les noms étrangers ça fait 2) mais celui-ci reste injoignable.
En gros, au bout de 20 minutes (sous la pluie en plus), ils lâchent le bout et me disent de ne plus circuler avec ce vélo (en voila une bonne idée), tout en me laissant repartir avec.

Je leur demande s'il n'y a pas moyen de modifier cette étiquette et ils me répondent que non.
J'en reste bouche bée et rentre chez moi énervé (et rincé) comme tout.
Je trouve ça inconcevable que l'on ne puisse pas changer cette maudite étiquette.
Ma situation était assez spéciale, je l'avoue, mais je suppose qu'elle doit être assez courante, surtout avec les étrangers.
J'en connais plus d'un qui achète un velo et qui le donne ou le laisse avant de rentrer au pays.
A partir de ce moment-là, vous êtes considérés comme "un voleur potentiel".

Une autre fois, on m'a même dit: "Laisser tomber ce vélo, achetez vous en un autre !".
Ben voyons ! En gros, si je veux avoir la paix, faut que je rachète un vélo.
Je comprends pourquoi maintenant on retrouve des milliers de vélos abandonnés qui pourrissent dans les rues.
En fait pour donner un vélo, il faut remplir une sorte d'attestation mais pas facile quand le propriétaire n'est plus là.
Et quand je leur ai dit qu'on n'avait jamais retrouver mon premier vélo, ils m'ont répondu :"Vous savez, faut plusieurs mois".... ça fait 3 ans.

Une derniere chose, sachez qu'à Tokyo, les policiers contrôlent beaucoup plus les étrangers que les japonais.
C'est un fait et plusieurs personnes vous le confirmeront.
D'ailleurs, je n'ai jamais vu un japonais se faire arrêter.
Là aussi, y a de quoi pousser une gueulante mais bon tous les étrangers qui vivent au Japon savent de quoi je parle.

Un conseil pour les touristes, il est préférable de louer un vélo plutôt que de s'en faire prêter un.
Si on vous arrête, déja, il faudra vous expliquer en japonais, mais surtout s'il y a un problème, vous risquez de galérer.

Je reparlerai des vélos, j'ai encore d'autres choses à dire sur ce point.
Faudrait aussi que je parle des policiers dans leur "koban" aussi tiens.

18 Comments:

  • At 10:29 AM, Blogger Kizito said…

    Eh ben, que de galères pour un simple vélo, c'est fort différent de Bruxelles, ou JAMAIS un cycliste ne se fera controler,et les vélos n'ont aucun signe de reconnaissance ,il me semble qu'il y avait des plaques d'immatriculation avant,mais ça fait des années que je n'ai plus vu un vélo avec une plaque.

     
  • At 5:09 PM, Anonymous Anonyme said…

    Pour visiter le Japon, on m'a dit pour plus de simplicité, on peut aller dans les décharges publiques et récupérer les vélos qui trainent depuis.

    Mais tu nous apprend des bonnes pour éviter les galères.

    Faut-il acheter un vélo puis le jeter à ton départ? (mais pas top au niveau écolo) ou louer (plus cher que d'acheter?)

    Qu'est ce qu'on risque si un touriste se fait prendre avec un vélo pris à la décharge?

     
  • At 5:55 PM, Anonymous mennuie said…

    moi je me souviens surtout d'avoir failli me faire renverser par un vélo qui roulait à fond sur un trottoir pas franchement large et qui semblait croire qu'il avait la priorité...
    est-ce vrai ? qui l'emporte du piéton ou du vélocycliste ?

     
  • At 8:48 PM, Anonymous Tsuki said…

    Les vélos.... c'est une des premières choses que j'ai remarqué dès mon arrivée... J'ai l'impression que c'est tout aussi important que les voitures au Japon. En France, on peut garer notre vélo n'importe où (à un poteau etc.) Mais au Japon, impossible sinon il se fait embarquer par la fourrière !! Ca m'est arrivé et ça m'a coûté 3000 yen pour le récupérer T__T
    Là, y a carrément des parking payants pour vélos !! Grrr.... Et puis, je vois aussi des monsieur qui surveillent les parking et qui regardent les étiquettes. C'est un peu chiant de devoir toujours payer pour garer son vélo... M'enfin bon, c'est quand même normal ce système dans un payx où on roule tant en vélo !

    Ha ben comme tu reparleras des vélos, n'oublie pas de dire que les Japonais sont de vrais kamikazes !!! Ils peuvent rouler avec un parapluie à la main (qu'il pleuve ou qu'il fasse beau), j'en ai vu avec une cigarette à la main, un portable à la main et j'ai aussi vu un super combo : parapluie d'une main, portable de l'autre main (il écrivait un sms par un temps de pluie)....
    Le pire... c'est qu'ils ne se croûtent presque jamais O__O

     
  • At 9:07 PM, Anonymous Lanfeust said…

    Waouh, leur système est bien trop rigide, ne pas pouvoir demander une autre étiquette...-_-
    En plus, les gaijins qui se font interpelle bien plus que les "de souche"...ça me rappelle des commentaires sur la situation en France(troll,et mauvais en plus!

    Après, vu la situation que ça engendre (des millliers de vélos abandonnés n'importe où), ce serait de changer les règles...la peite reine rend tellement service là-bas.

     
  • At 10:33 PM, Anonymous Anonyme said…

    Rien de plus facile que de rouler à vélo en tenant son parapluie... enfin, sans doute une question d'habitude... pas besoin d'un grand entraînement cela dit... Pour moi, le problème ici avec le vélo, c'est moins les flics que les vols...

     
  • At 1:16 AM, Anonymous Laurent said…

    Il ne se passe pas une semaine sans que je sois controle,avec mon velo, par la police.j utilise beaucoup ce moyen de deplacement et toujours dans mon quartier. ce qui est bizarre, c est que les policiers me connaissent tres bien, et des fois, j ai le meme flic qui me controle d une semaine a l autre !Ma femme pense que la police japonaise s ennuie et controler les velos est leur seul passe-temps .
    Sinon, il ne fautpas prendre un velo n importe ou (dans la rue)c est preferable de louer.
    Generalement, les velos abandonnes sont recuperes par les services specialises de chaque arrondissement, stockes et recycles.On raconte que beaucoup de ces velos partent ensuite en ...Coree du Nord (faudrait verifier)
    A part ca, je pars demain pour la France pour 3 semaines en vacances (chut!!faut pas le repeter..culpabilite !!)
    A tres bientot et continue comme ca Vincent !!
    Ciao !!

     
  • At 4:37 AM, Anonymous Anonyme said…

    Pour y avoir fait quelques séjours, je sais que Tokyo est une ville à vélos! Mais pour habiter à Stockholm depuis peu, je peux vous dire que les vélos sont aussi de sortie ici!... Et faut faire gaffe à ses fesses si en tant que piéton, on ne veut pas se faire couper en deux par un vélo! Car ici, les cyclistes sont les "rois"!... Par contre, pas de souci pour se garer! Vous pouvez le faire où vous voulez! Ca fait un peu chantier mais c'est mieux que de prendre la voiture et de polluer!... Et les vélos ici, ils se vendent sur internet pour quelques couronnes seulement. J'ai même acquis un vélo des années 60, qui roule toujours! Ah les vélos! Que d'histoires à raconter!

     
  • At 1:59 PM, Anonymous jeXn said…

    Mon experience des velos a Tokyo

    J utilisais le velo de ma famille d accueil.Un velo noir, avec un panier cabosse sur le guidon.
    Je le laissais tous les jours sur le parking du Tokyu Store a Toritsu.
    Un jour je reviens du boulot, je trouve mon velo a un endroit different de celui ou je l avais mis le matin meme.Le gardien a du le bouger ai je pense...
    Et un soir, je decide d aller boire dans mon bar prefere "le submarine" a Oookayama.J en sors a 4 heures du mat bien bourre, je croise un flic, au petit matin le controle j allais devoir y passer.
    Il me fouille les poches, tous les petits papiers et mouchoirs sont ouvert, on sait jamais si j avais pas de l herbe.Controle du velo, le nom correspond pas avec celui de ma famille d accueil...Je suis surpris, je me retrouve au koban a 4h...
    3 flics rien que pour moi, qui me menacent d une matraque si je me leve "je deconne pas", je finis au commisseriat central, 5h.
    On attends l arrivee du chef, et le reveil du traducteur.Je n avoue pas mon vol, j ai rien vole.6h.
    Je leur dit que j ai le meme velo, et que j ai du me tromper.Ma clef de cadenas fonctionne, ils rigolent.
    Apres 1h, je parviens enfin a les emmener a Toritsudai, on retrouve mon velo, le mien, pneus degonfles, la replique exact de celui que j avais emprunte, le panier cabosse de la meme maniere, le meme modele avec la clef de cadenas qui fonctionnait sur les 2.
    J avais pas menti, ca les perturbe...
    Pas d excuses pour le traitement, ils me ramenent a la maison en voiture de flic, 8 heures du mat' quand tout le monde se reveille, la gene devant mes voisins et ma famille...
    Plus de velo depuis, j en ai trop marre de me faire controler a chaque fois que je croise un conde.

     
  • At 2:02 PM, Anonymous jeXn said…

    PS
    Les flics ne checkent pas que les etrangers, je les voie souvent controler les Japonais.
    Pas de racisme.
    Raison des controles, le vol et l oubli de mettre la lumiere.

     
  • At 5:05 PM, Anonymous Tsuki said…

    Anonyme > Ben le problème, c'est pas que c'est facile ou non de rouler avec un parapluie en main, le problème, c'est que c'est hyper dangereux O__O Par un temps de pluie, le terrain est beaucoup plus glissant et à Osaka en plus, il y a pleins de pentes alors attention aux accidents O__O
    A chaque fois, je suis à deux doigts de me manger un buisson car le monsieur qui est sur le vélo et qui arrive en face de moi est en train d'écrire un mail =o=
    Y sont fous !!! >o<

     
  • At 5:19 PM, Blogger Vincent said…

    Anonyme> Si tu te fais prendre avec un velo pris a la decharge, tu devras prouver que c'est bien le tien, sinon ben t'auras des galeres.

    Mennuie> Je pense que c'est aux 2 personnes de faire attention, je pense que le pieton fait bien plus attention que le cycliste, du moins a Tokyo. Comme je le disais, en velo, on oublie toutes les regles.

    Tsuki> Oui oui t'inquiete, j'ai l'intention de parler des kamikazes et surtout des mamans en velos qui n'ont peur de rien.

    Laurent> Les flics de Koban sont loins d'etre des vrais flics, a part indiquer une direction et controler des plaques, j'aimerais bien savoir ce qu'ils peuvent faire d'autre.

    Jexn> Interessante ton anecdote ^_^v j'adore !

    Concernant les parapluies, moi aussi, je n'aime pas.
    On a pas le controle de son velo et souvent ce sont ce genre de personnes qui vous rentre dedans.

     
  • At 8:49 PM, Anonymous khromh said…

    Bonjour Vincent, je tiens à te féliciter pour ton blog que je trouve vraiment très intéressant. Je l'ai découvert mardi et je n'ai pu m'empecher de lire l'entierté de son contenu en a peu près deux jours. Merci de toutes les précieuses informations que tu nous donnes sur le pays, ca se lit sans fin.

    P.S: si tu trouves le temps pourrais tu parler des relations japonais-étranger dans un de tes prochains article, je me suis souvent demander comment ils etaient percu là-bas. ;)

     
  • At 8:41 PM, Anonymous Innocent_X said…

    Cela doit être frustrant quand on est étranger et que l'on se fait contrôler a vélo...
    Quand est il pour les vélo qui vienne de l'étranger (donc sans étiquette !)?

     
  • At 10:06 PM, Blogger Vincent said…

    khromh> Ok, je prends note. Il est vrai que je n'en ai jamais parle vraiment tres serieusement.

    Innocent_X> Bonne question. En fait, si tu te fais controle, t'es mal.
    Car pas d'etiquette = velo vole systematiquement donc il faut faire enregistrer son velo pres des autorites.

     
  • At 2:42 AM, Anonymous Julien said…

    Je suis rentré de vacances au Japon depuis peu et ton blog est une vraie bouffée d'air frais pour moi. Continue de briser les tabous des Français sur cette belle culture pleine de richesses à découvrir.

     
  • At 7:18 AM, Anonymous Innocent_X said…

    Mais tu as bien dis qu'on ne pouvait pas pas avoir de nouvelles étiquettes. Y'a t'il quelque chose de spécial pour les vélos importés ? Ou il suffit juste de s'expliquer avec les autorités ?

     
  • At 1:29 AM, Anonymous Goshu said…

    Je note pour ma future visite au Japon : Prendre mes rollers... :P

     

Enregistrer un commentaire

<< Home