Le journal de Vincent

Le Japon comme vous ne l'avez jamais vu auparavant

14.1.08

Parasites


Lors de mon séjour en France, j'ai pu discuté avec ma famille ainsi qu'avec mes amis sur des sujets un peu plus intéressants que le temps qu'il fera demain.
Je veux dire par là que nous avons abordé des sujets dont il est difficile de parler avec des japonais.

Parmi ces sujets, un qui m'a interpelé, c'est celui des jeunes français qui n'hésitent pas à quitter le foyer familial à l'âge de 20 ans pour commencer à vivre leur nouvelle vie, rencontrer un coloc ou encore se mettre en couple, etc...
On a sa propre voiture, son petit appart et à nous la vie, sans parents derrière, bref, la liberte quoi.

Alors que beaucoup de français attendent ce moment avec impatience, au Japon, c'est plutôt le phénomène inverse qui se passe.
En effet, de plus en plus de jeunes péfèrent rester chez leurs parents jusqu'au mariage.
Alors qu'en France, on serait plutôt du genre "Allez oust, va te trouver une femme !", ici, on est plutôt du genre à garder ses enfants jusqu'au bout.
D'un coté les parents sont ravis et les enfants eux, en profitent au maximum.

On appelle ces gens : パラサイト ("parasite") ou encore パラサイトシングル (" célibataire parasite").
Il y a de de plus en plus de ces "parasites" vivant au Japon, j'en connais un bon paquet.
Ces personnes vivent chez leurs parents alors qu'elles ont plus de 27 ans, dans le but de profiter d'une vie insouciante et confortable.
Même si en France, on peut trouver ce genre de personnes, au Japon, le phénomène est bien plus intense.
A savoir que plus de 80% des femmes célibataires âgées de 20 à 34 ans vivent avec leurs parents, ce qui est assez énorme.
Elles attendent impatiemment que le "prince charmant" vienne les chercher, d'où cette attente qui dure et qui dure.

Mais comme je le disais plus haut, ça ne gêne pas les parents pour autant.
Quel plaisir d'avoir sous son toit son enfant me direz vous.
Mais ce qui me choque le plus dans cette histoire, c'est que dans la plupart du temps, ces personnes ne participent meme pas aux taches ménagères et ceux qui travaillent ne versent aucun centime à leurs parents.
En gros, ils sont logés et nourris gratuitement.

Moi je sais que ma mère m'aurait déjà mis un coup de pied aux fesses.
Ne rien reverser alors qu'on travaille, je trouve ça aussi abusé, mais au Japon où l'on croit que tout est dû, ça ne n'est pas surprenant.
Cela permet donc à ces personnes de faire un max d'économie pour leur futur (en espérant qu'ils en ont un).
Et oui, car quelquefois le tableau se noircit et il n'est pas rare de voir des personnes de 40 ou 50 ans vivre encore chez leurs parents, j'en connais !

Ce phénomène pose donc un gros problème au Japon puisque celui-ci repousse l'âge moyen du mariage qui était de 28 ans pour les femmes en 2002 et de 30 pour les hommes.
De plus, cela provoque un disfonctionnement de la consommation à certains niveaux.
Vu qu'ils vivent dans la maison de leurs parents, au lieu de dépenser leur argent dans de l'immobilier ou de l'électro-ménager par exemple, ils le dépensent dans des produits de luxe, qui la plupart du temps sont des produits étrangers qui plus est.

N'oublions pas non plus que les femmes une fois mariées préfèrent rester femme au foyer plutôt que de travailler.
Pourquoi les hommes prendraient ils la peine de se marier si c'est pour voir leur femme glandouiller toute la journée alors qu'ils triment de leur coté ?
D'où cette mentalite masculine du "ch'uis pas plus mal chez mes parents pour le moment", sauf que le moment dure, dure et finalement ils deviennent vieux garcons et vieilles filles.

Heureusement qu'il reste la fameuse barrière des "30 ans", barrière qui fait peur au Japon, et qui sonne comme un signal d'alarme chez les jeunes femmes.
Toutes les japonaises vont diront qu'à partir de 30 ans, elles deviennent des "mamies".
Ce qui leur donne cette motivation de se marier et avoir des enfants avant 30 ans, sinon elles seront la risée de leurs amies.
En espérant que cette barrière passe à 25 ans dans le futur même si c'est peu probable.

Un phénomène donc qui fait parler de lui, avec certains qui pensent que cela est néfaste pour le futur du Japon à cause de ces femmes qui grandissent gâtées par leurs parents et qui profitent de la bulle économique.
D'autres pensent que ces parasites n'ont pas d'autres choix aux vues des difficultés économiques.

Moi j'en pense que si les japonais (hommes et femmes) se bougeaient un peu plus pour se trouver un conjoint (au lieu de penser qu'à leur boulot), on en serait pas là.

24 Comments:

  • At 9:45 PM, Anonymous finsou said…

    C'est peut être pour cela que les japonaises de plus de 30 ans qui se trouvent un petit ami entretiennent une relation pas plus longue que 6 mois avant de se marier. Comme le choix des prétendants se rétréci, il faut faire vite.

     
  • At 10:48 PM, Anonymous Marion said…

    Bonjour Vincent et bonne année (même si j'aurais plutot dû te la souhaiter à l'article précédent).

    Moi, je connais le cas de beaucoup de jeunes de mon age (27 ans) qui après avoir eu un appart pendant la fac et les premières années de leur boulot, retournent chez leurs parents pour pouvoir économiser un peu et s'acheter leur propre appart.

    Pour ma part, je ne me vois pas vivre chez mes parents tout le long de l'année alors que je travaille sans au moins leur donner une petite participation financière.

    Et je ne comprends pas les parents japonnais qui ne disent rien à leurs enfants...

     
  • At 12:52 AM, Blogger angu2216 said…

    je ne savais qu'il y avais se genre de probleme au japon, enfin pas 80% de la population a moin que je lis de travers ( sa me parais enorme ) .
    En meme temps , on parle plus là d'economie je trouve . Rappelons que pour sortir du niz familial il faut aussi aimer XD. Et prendre son envol avec l'elu de son coeur et je pense plus facil que de sortir avec la crainte de la solitude . Je ne connais pas tres bien la conception de l'amour au japon , en effet j'ais l'impression qu'il attache plus de valeur au regard des autres qu'a leur propre sentiment . D'ailleur tu ne l'as pas citer mais je crois qu'au japon il y a beaucoup de rencontre aranger ....Sinon je suis d'accord sur toi sur le fais de les appeller parasite si il n'y a aucune aide manuelle et financiere de la part du "parasite" .
    Bref , excellent article . !

     
  • At 5:32 AM, Anonymous Benoît said…

    Ce phénomène touche quand même la France, à moindre mesure certes, mais depuis quelques années maintenant (le film Tanguy date de 2001...)

    En tout cas, ce n'est pas ça qui va relancer la natalité au Japon, malheureusement...

     
  • At 5:50 AM, Anonymous Gugu said…

    Bah le phénomène existe aussi en France (voir le fameux film Tanguy pour s'en convaincre) mais est effectivement moins marqué (et heureusement...)

     
  • At 7:39 AM, Blogger Yo-chan said…

    j'ai plusieurs amies (femmes) qui ont entre 25 et 30 ans et leurs parents, surtout leurs mamans, les forcent à se trouver un mari.

     
  • At 2:53 PM, Anonymous Anonyme said…

    Je prefere quand meme ca au coup de pied au cul a 18, gentil mais ferme, des parents Americains. D'ailleurs ce phenomene est, d'apres ce que j'ai entendu, egalement tres repandu en Italie.

     
  • At 6:25 PM, Anonymous Macoxygene said…

    Ce phénomène existe aussi en Italie (ou je vis...pas chez mes parent !!!!)
    Ici on trouve énormément de "jeunes" de plus de 40 ans qui vivent pépère chez papa et maman ! et comme nos amis Japonais ils ne participent pas ni aux dépense ni au travaux ménager loin de la !!!

     
  • At 10:13 PM, Anonymous Moi said…

    j'ai deux parasites amies alors?
    je crois qu'il faut se rappeler la chertee du Japon en matiere de cout de la vie sans parler des arubaito alors la famille reste une bouee de sauvetage meme
    si ellss s'y accrochent plus car evidemment elles

     
  • At 1:46 AM, Anonymous Ploup said…

    Bah moi je suis resté chez mes parents jusqu'à 27ans.
    La galère pour (re)trouver du boulot à fait que j'avais pas véritablement le choix.
    Bref, c'était sûrement pas pour me la couler douce, au contraire j'en ai vraiment eu marre de rester dans cette maison.
    On finit par se voir soit même en tant que "squatteur" c'est pas génial cette situation.

    Enfin...tout ca pour dire qu'il n'y a pas que ceux qui profite qui reste chez leurs parents c'est parfois obligé du fait de sa situation. :/

     
  • At 5:27 AM, Anonymous Anonyme said…

    Salut.

    Moi je connais un français qui est dans cette situation la.

    A 30 ans, célibataire (et timide), il reste chez ses parents parce qu'il leur est très attaché déja, et puis également parce qu'il à une sorte de peur de les abandonner (ils sont pas vieux !!)

    Et enfin, les parents qui ne se rendent pas compte qu'ils contribuent à lui faire du mal ne font rien pour le laisser prendre son envol.

    C'est une situation étrange et je sais qu'il en souffre, sans pouvoir s'en défaire. Voila pourquoi j'estime que c'est le devoir des parents de mettre ce coup de pied au cul dont tu parlais.

     
  • At 5:33 AM, Anonymous aurel said…

    Oh la la Vincent !!! Il y en a plus que tu ne le penses en France lol!!!
    Parmi mes amis... on va dire 50% ont plus de 25 ans, gagnent plus que leur parents en salaire et squattent tjs la maison parentale en profitant des avantages financiers, domestiques et pratiques :D !!!
    La Tanguy attitude, c'est internationale !

     
  • At 6:04 AM, Anonymous Ch'ti Caca said…

    Incroyable.
    Et moi qui pensait que comme pour d'autre pays d'asie, les Japonais entretanaient leurs parents, et que c'était les parents les parasites !
    C'est à se demander si ce n'est pas une conséquance directe des méfaits de la société de consommation...

     
  • At 7:21 AM, Blogger japanfan said…

    j'aimerai être un parasite mais d'un autre coté ça doit être génial de vivre au Japon; ça va j'ai encore le temps pour réfléchir.Je vais me décider à la fin de mes études, c'est a dire 5 ans, pendant ce temps je peux rester collé à mes parents.

     
  • At 6:48 PM, Anonymous Lanfeust said…

    Je comprend tous ces japonais: chereté de la vie, confort acquis et situation économique pas toujours folichonne...et puis, je suis dans le même cas qu'eux: 24ans, encore chez les parents, et actuellement sans emploi! XD
    Pourquoi s'em****** à payer un logement la peau des fesses (parfois, au regard de la superficie et de l'état), alors qu'on peut diminuer ses frais juste en participant à l'entretien de la baraque familiale et aux fais?^^

     
  • At 7:18 AM, Anonymous Zébue said…

    Je trouve le terme "parasite" un peu fort. Je ne connais pas la situation au Japon mais, en France, de nombreux jeunes, même s'ils ne vivent plus chez leurs parents, profitent de leur largesse (voiture, entretien pendant des études qui s'éternisent etc.). J'en connais qui amènent toujours leur lessive à leurs parents même s'ils sont partis depuis des années... Quant à la non participation financière, elle n'est pas si choquante à partir du moment où les parents ne manquent pas d'argent et souhaitent aider leur enfant, souvent unique.

    Ce qui est étrange dans ton article, c'est cette façon de parler du mariage comme de quelques chose que l'on peut contrôler voir provoquer ! J'ai vu plusieurs reportages sur les couples au Japon qui donnaient froid dans le dos (d'ailleurs ça pourrait être une idée d'article). C'était du genre : "Pourquoi aurais-je des relations sexuelles avec mon mari ? Il est comme un frère maintenant pour moi." ! Probablement les cas les plus désespérés, mais il n'empêche que les japonaises donnent l'impression de se marier pour des raisons assez éloignées des sentiments, pour faire bien au regard de la société, pour le confort matériel... Je comprends dans ce contexte que les filles modernes attendent mieux, quitte à ne pas trouver !

     
  • At 9:34 PM, Anonymous OL said…

    Bonjour,

    comme le disait aurel, ce phénomène est assez fréquent en France. La crise de l'immobilier aidant, des Tanguy, il y en a pas mal ici aussi :-)

     
  • At 4:20 PM, Blogger Nae-chan said…

    C'etait ca dans ma famille, les 3 freres aux crochets de la famille.

    Sauf que mon mari celui du milieu a ete le plus mal loge, on est reste un an chez la belle-famille, et il donnait de l'argent , beaucoup 100 000 yens et en plus il se tapait la bouffe et autres corves, pendant que l'ainee etait devant le pc 20h/24 et le cadet foutait rien.

    D'ailleurs , l'ainee 40 ans vient juste de partir s'installer avec sa copine, ca fait 5 ans que je suis ici et pendant tout ce temps ils etaient deja ensemble et ca fait que qq mois qu'il a un vrai travail.
    Il a jamais rien donner a ses parents et encore foutu quelque chose.

    Une vrai famille de parasite, o_____0

     
  • At 11:25 PM, Anonymous Yuko said…

    Il faut quand même se méfier des généralisations abusives (à défaut d'être "abusées"... hi! hi!)... je fais partie de cette "tranche" des femmes de plus de 30 ans et ne me considère pas du tout, mais alors pas du tout, comme une "mamie", comme la plupart de mes amies ou des femmes trentenaires que fréquente ou connais. C'est un vrai cliché !
    La condition des femmes japonaises est en train de changer, certes lentement, mais ça évolue et beaucoup de jeunes Japonaises veulent avoir un travail... c'est une des raisons pour lesquelles elles se marient plus tard qu'avant.
    De plus, il y a beaucoup de ceux que tu appelles "parasites" qui, tout en travaillant et habitant chez leurs parents, souvent jusqu'au mariage en effet, versent de l'argent à leurs parents pour le loyer et la nourriture.

     
  • At 5:36 AM, Blogger Eric/PW Team said…

    "Mamies" ça m'a bien fait rire XD

    Mais être parasite c'est quand même pas très sympa pour ses parents :/

     
  • At 2:53 AM, Anonymous Mathilde said…

    Ce que tu decris Laurent est completement banale que ce soit au japon ou ailleurs j'ai un peu voyagé moi aussi durant ma jeunesse et il n'est pas rare de croiser que ce soit en grèçe , dans les pays du magreb, ainsi que dans pas mal de region au portugal ou en italie ce genre de situation , les femmes pour pouvoir "s'emanciper" doivent obligatoirement se trouver un epoux (si possible tres riche) qui les aideras tout au long de leur vie a subvenir a leur besoin, je connais aussi depuis quelques temps en france de plus en plus de 30 naire celibataire je precise vivant encore chez papa est maman et quand au jeunes on les voit de plus en plus apres la fac, ou une rupture sentimentake retourner immediatement chez leur parents donc ce que tu decris au japon existe partout sur la surface du globe ceci dit avec les temps de crise qui court et une situation economique instable je comprends parfaitement leurs besoin de "securité familliale". ^^

     
  • At 5:35 AM, Blogger Eric/PW Team said…

    Au fait bonne année j'avais oublié :/ désolé.
    Mais être "parasite" en même temps ça fait perdre son intimité et retarde des choses qu'on a envie de faire seul chez soi (qui a parlé de choses classées X ? O_O) donc ça a toujours du négatif ^^

     
  • At 7:34 PM, Anonymous Anonyme said…

    il ne faut quand même pas oublier de différencier aide parental et parisitisme (ç'est français, ça ?)

    Les parents aident leur enfants financièrement car de nos jours, s'introduire dans le monde du travail n'est pas folichon. Cela peut aller du logement (ça coute cher un appartement), à divers argents de poches ou service rendu. Mais cela n'a pour but que d'aider son enfant, et cette aide disparaîtra surtout par la volonté de l'enfant. (Elle peut aussi revenir si l'enfant rencontre une difficulté imprévu "licensimment ou autre")

    Le parasite lui veut de l'aide, il a peur de sortir du cocon familial, ou d'affronter la vie. Il peut alors soit rester chez ses parent mais aider financièrement et manuellement. Il est alors un parasite "symbiotique", il aimerait changer mais a peur. Il faut juste trouver le moyen de l'encourager.

    Ensuited il y a celui qui profite,le pire. Lui, je veux pas lui trouver d'excuse. Tant pis pour lui!

    Enfin ce n'est que mon avis, je n'ai pas vraiment d'expérience la dessus.

     
  • At 7:53 PM, Anonymous Céline Maxant said…

    Je pense pouvoir expliquer le phénomène inverse en France.

    J'ai 22 ans et je viens de quitter le domicile familial pour m'installer avec mon copain.

    Cependant, cela fait plus d'un an que je travaille. J'ai fait en sorte de choisir des études professionnelles qui me permettraient d'une part de partir au plus tôt et d'autre part d'avoir un CV intéréssant afin de trouver plus facilement du travail.

    Pourquoi ce choix, car il est nécessaire pour mon avenir mais aussi pour soulager mes parents, qui ont du mal à joindre les deux bouts et qui ont encore les études de ma soeur à financer.

    Je rajouterais que la plupart des jeunes français n'ont pas cette situation confortable que les jeunes japonais ont avec leur parents. Beaucoup s'entendent très mal avec eux, d'autres sont enfants de divorcés etc... Les situations familiales françaises sont tellement atypiques, ça poussent peut-être les jeunes à tenter leurs chances ailleurs...

     

Enregistrer un commentaire

<< Home