Le journal de Vincent

Le Japon comme vous ne l'avez jamais vu auparavant

12.2.08

Inscription à la crèche


Le PC qui lâche (j'ai dû en racheter un), un manque de temps pour écrire, tout ça ne m'a pas aidé à écrire sur ce blog ces derniers temps.

Notre petite a déjà 14 mois et en Avril prochain, nous passerons une grande étape : l'entrée en crèche.
Maman va reprendre le boulot à plein temps et il sera temps pour la petite d'aller se faire de nouveaux petits amis.

En France, généralement après avoir accouché, la plupart des femmes reprennent le travail en laissant leurs enfants chez une nounou par exemple.
Au Japon, il existe bien des nourrices mais les nouvelles mamans préfèrent rester quelques mois avec leur enfant avant de reprendre leur travail.
Mais ce n'est pas toujours le cas, beaucoup de femmes arrêtent de travailler complètement et se consacrent entièrement à l'éducation de ses enfants.
En gros, c'est le mari qui trime et qui n'a pas d'autre choix que de mettre les bouchées doubles.

Je peux m'estimer heureux car ma femme a toujours eu l'intention de reprendre le boulot (ouf !) mais comme je le disais à l'instant, ce n'est pas toujours comme ça et d'ailleurs cela peut créer de gros problèmes dans le couple.
Dans les cas les plus extrêmes, certaines femmes retournent chez leurs parents afin d'élever son enfant sans se soucier du mari.

Quant aux baby-sitters, elles sont très rares.
De plus, il faut une sorte d'attestation montrant que l'on est capable de s'occuper d'enfants, ce qui revient en quelques sortes à être nourrice.
Mais bon, donner son enfant à une personne "étrangère" n'est pas dans la coutume japonaise de toute façon. On oublie donc vite fait ce choix.

Plus généralement, on se tourne vers la garderie/crèche.
La crèche offre des services que les nourrices et baby-sitters n'offrent pas comme les repas par exemple ou les promenades.
De plus certaines crèches font un suivi de l'enfant, en écrivant ce qui a été fait chaque jour, de quoi rassurer les parents.

Sur Tokyo, il existe de nombreuses crèches publiques et privées.
Bien entendu, les crèches privées coûtent bien plus cher que les crèches publiques.
Par exemple, dans notre secteur, il faut débourser environ 60 000 yens (soit 375 euros par mois) pour une crèche privée.

Pour les crèches publiques, c'est plus complexe, le prix dépend des salaires des 2 parents : plus vous gagnez, plus vous paierez cher.
La difficulté ici, c'est qu'il faut présenter un dossier "en or", c'est à dire faire en sorte que vous remplissez toutes les conditions au mieux.
Il faut déjà que les 2 parents travaillent sinon vous pouvez oublier.
Assez paradoxal je dois dire car si on veut mettre son enfant à la crèche c'est justement pour pouvoir travailler.

Autre chose, il faut que vous prouviez que vous travaillez assez longtemps (au moins 8 heures) dans une journée pour être sur d'avoir une chance aux inscriptions.
Une personne qui ne travaille qu'à mi-temps avec une autre qui travaille à plein-temps ne suffira pas. Bizarre, vous ne trouvez pas ?
Ma femme, qui bosse à mi-temps, a demandé à son employeur de "tricher" sur la tranche horaire afin d'augmenter nos chances.
Tout ça s'est fait sans le moindre problème à ma grande surprise, ici ou fraude et triche sont des mots que personne ne connait...c'est surprenant.
Et en fait, tout le monde fait de la sorte, ce qui fait qu'on se retrouve tous avec un dossier en béton.
Tout ça est basé sur un système de point, la note maximale étant de 40/40.
Nous avons donc la note maximale mais malgré ça, cela ne veut pas dire que l'on sera acceptés.

Comme vous vous en doutez, tout le monde préfère mettre son enfant en crèche publique plutôt qu'en crèche privée, le prix pouvant peut-être de moitié.
La demande est donc plus forte que l'offre comme c'est souvent le cas ici.
On dit que les japonais ne font pas assez d'enfants, ce qui est vrai, mais le problème vient surtout du système social qui peine et qui est bien mal adapté pour aider les personnes ayant des enfants.
Après, que les jeunes n'aient pas envie de faire des enfants, c'est tout à fait compréhensible.

En ce moment, nous sommes donc dans l'attente de savoir si notre petite pourra aller à la crèche en Avril (la rentrée scolaire se fait en Avril).
Il y a tellement de demandes que la mairie doit faire un tri très sélectif et vu que tout le monde présente un bon dossier, pas facile de savoir ce qu'il en sera.

13 Comments:

  • At 4:19 PM, Anonymous Maïa said…

    Enfin le retour ^_^
    Merci beaucoup de nous donner tant d'informations qui nous permettent d'imaginer un peu mieux ce qu'est la vie là-bas.
    Bon courage pour la crèche, je croise les doigts ;)

     
  • At 7:11 PM, Anonymous Yankumi said…

    J'espère fortement pour vous que votre fille pourra aller a la crèche...

    Pourquoi, alors qu'ils savent que la population nippone est vieillissante, les japonais ne font pas grand chose pour aider les parents? J'avais même entendu dire qu'il était difficile pour une femme de retrouver un travail après avoir eu son premier enfant... C'est toujours d'actualité ?

    Bref, c'est bien dommage tout ça...

     
  • At 7:32 PM, Anonymous Anonyme said…

    bonne chance pour la petite =)

     
  • At 1:13 AM, Anonymous Shyuuli said…

    Merci vraiment pour ses infos, j'ai appris beaucoup de choses! et moi qui fait un travail de fin d'étude sur le Japon, je peux expliquer en partie pourquoi les Japonais font peu d'enfants! merci bcp en tout cas! j'espère que la petite sera prise! et bonne chance pour la suite!

     
  • At 7:42 AM, Anonymous Maxvador said…

    J'espère que vous aurez la chance de la mettre a la crèche ^^

     
  • At 7:45 PM, Anonymous angu2216 said…

    c'est un peux comme le loto ....
    Et bien j'espère que tu auras la chance que ton enfant entre dans une creche ! .
    je te l'espère vraiment !

     
  • At 3:25 AM, Blogger Eric/PW Team said…

    Sur qu'au Japon ça facilite pas la vie ce système...
    bonne chance quand même ;-)

     
  • At 12:48 PM, Anonymous Manjimaru said…

    bonjour. J'aime bcp ce blog. J'en tiens un aussi mais à 90% tout en japonais, à l'inverse de ce blog pour expliquer au japonais (surtout mes amis) notre façon de voir les choses (surtout ma vision des choses). mais j'ai jamais eu le temps de laisser des com. C'est donc chose faite.

    Je trouve que cette histoire de crèche est, tout comme en france, assez navrante, dans le sens "on stress car on arrive pas à se débarraser du gamin". Je tiens pas le role du super macho ayant la vision traditionnelle de la femme au foyer mais personnellement, si je vivais au Japon avec ma femme, je préfèrerai mettre Ma vie professionnelle entre parenthèse pour profiter de mon bébé et laisser ma femme travailler et ramener l'argent du foyer. j'ai une vision assez scandinave du père au foyer, mais je trouve ça sympa de profiter jusqu'à ce que l'enfant rentre en primaire et après bosser à mi-temps jusqu'à ce qu'il puisse se débrouiller seul.

    Mais je connais pas particulièrement ta situation professionelle.

    Le truc marrant, c'est que les japonaises que j'ai rencontré, à 90% veulent toutes devenir femme au foyer. Personnellement, je trouve ce choix tout à fait respectable, surtout pour s'occuper des enfants et de la maison. Faut pas les voir comme des fainéantes et des profiteuses.

     
  • At 1:32 AM, Anonymous shitakunai said…

    at>on pourrait avoir l'adresse de ton blog ou c'est personnel?

    interessant les infos sur la creche,ainsi que pour les nombrils.

     
  • At 4:53 PM, Anonymous Mistral said…

    Bonne chance avec la crèche, mais je pensais ,pourquoi les grand- parents s'occuperaient -ils pas de la petite pendant que vous travailez?

     
  • At 9:50 PM, Blogger Vincent said…

    Mistral> parce que les grands parents habitent a plus de 1500 kilometres donc ca fait cher les allers-retours ^^

     
  • At 9:53 PM, Blogger Marie said…

    Bonjour, je viens de découvrir ce blog, très sympa. Mais je suis ne suis pas sûre qu'une Japonaise qui décide de rester à la maison le fasse de son propre choix. c'est une société très machiste. Souvent une femme est poussé à la porte (disons placardisé jusqu'à ce qu'elle comprenne) dès qu'elle se marie. Il appelle ça "happy retire" et la société n'a rien prévu pour les femmes qui travaillent: peu de garde, l'école fini souvent tôt (à partir de 3 heures), les obligations du quartier (surveiller la route, la piscine, les réunions etc...)

     
  • At 8:17 PM, Anonymous Anonyme said…

    Bonjour,

    je suis tombee par hasard sur ton blog en cherchant, sur google, des infos sur les creches japonaises pour mon petit garcon franco-japonais ^^
    Tout d'abord, felicitations pour ton blog, il est vraiment agreable a lire, tres bien ecrit et interessant.
    Ensuite, et bien... je voulais savoir si ta fille avait finalement ete acceptee a la creche! ^^

    Coralie

     

Enregistrer un commentaire

<< Home